les disciplines

École Internationale de Mimodrame de Paris Marcel Marceau

Les disciplines

 

accueil

 

L'école Marceau

l'enseignement

les disciplines enseignées

 

les stages de mime

initiation à l'art du mime

 

Informations
pratiques

 

L'enseignement de l'École Internationale de Mimodrame de Paris Marcel Marceau s'articule autour des disciplines suivantes.

 

 

La Technique Marcel Marceau
Marcel MARCEAU
Guérassim DICHLIEV

Marcel Marceau a développé son art à partir d'un travail appliqué et complet sur le mouvement, la suspension, le rythme, etc. L'enseignement de l'École est articulé autour de la réflexion qui doit guider chaque geste dont la musicalité et le poids transcrivent l'émotion. Il donne à l'élève les clefs de la prise de conscience de son corps, de son regard, éléments indispensables à la présence scénique.

Les élèves mimes travaillent sur les conventions de caractères (attitudes définies par Marcel Marceau permettant de corporaliser les émotions, les sentiments, les états...), les cinq sens, les quatre éléments, les ruptures, le visible et l'invisible, la notion de métamorphose… afin de nourrir le jeu dramatique et corporel.

Ce langage créé par le Mime Marceau permet à l'élève de laisser libre cours à son imagination au cours d'improvisations la musique est souvent présente afin de l’exercer à travailler sur le rythme et le temps poétique.

Il mène l'élève tout naturellement à la création réflexion, recherche artistique sur la composition et interprétation trouvent leur réalisation.

 

 

La Technique Etienne Decroux
Ivan BACCIOCCHI

La technique Decroux est un enseignement basé sur l’étude des mécanismes du corps, des postures et des dynamismes. Cette technique est plus particulièrement concentrée sur la segmentation corporelle et l’articulation du mouvement.

L'élève travaille sur la décomposition des mouvements, l'étude approfondie de la tridimensionnalité du mouvement, des figures dynamiques propre au mime corporel (rigueur d’interprétation et d’exécution sur des sujets traitant d'une action, d'un sentiment ou d'un état d’âme), des différentes marches comme autant de moyens d’explorer l’espace scénique...

Des improvisations accompagnent le programme d’apprentissage, pour une mise en pratique des sujets traités et donner aux élèves l’opportunité de se confronter aux exigences du jeu corporel.

 

 

L’Atelier de Création
Emmanuel VACCA

La synthèse des techniques Marceau et Decroux trouve son épanouissement dans le cadre de l’Atelier de Création qui accompagne chaque élève vers son métier d'artiste.

Il incite l’élève à développer son regard d’artiste face au monde réel, celui de tous les jours. A partir de contraintes données (duo, travail de groupe sur un thème...), l'élève est confronté aux étapes de la création : écriture théâtrale, choix de mise en scène, mimographie, style, jeu... et, dans tous les cas, à un travail dans lequel il lui faut garder à la fois un esprit de proposition mais aussi d’écoute.

Il est amené à entreprendre une démarche qui consiste à visualiser les images qui l’habitent et réussir ainsi à transmettre ses choix, sa vision du monde. Au cours de l'atelier de création l'élève précise sa pensée, canalise son énergie, épure son jeu pour parvenir à l'essentiel : toucher le spectateur.

« Lorsque je veux sculpter, je prend un morceau de marbre de bonne taille que j’installe au centre de mon atelier. Puis, je visualise ce que je vais représenter, et lorsque la vision est claire, il ne me reste plus qu’à enlever du marbre, de ci de là. » (Léonard de Vinci)

 

 

La Danse classique
Yves CASATI

L’enseignement de la danse classique développe chez l'élève la maîtrise du corps, la rigueur et la précision des mouvements. Il fait appel de la façon la plus essentielle à l’endurance, la concentration, la volonté, qualités indispensables à tout travail corporel.

La danse classique développe également le sens de la musicalité, tout particulièrement important pour l'élève-mime qui découvre la notion de « temps poétique » et doit savoir ajuster parfaitement gestes et musique.

Beauté du geste, précision, grâce sont indispensables à l’expression du mime.

 

 

L’art dramatique
Michèle Garay

Les élèves travaillent la voix et la diction, se confrontent à un texte et à une nouvelle appréhension de leur corps, comme accompagnateur de la voix et plus seulement comme moyen d’expression à part entière.

L'élève mime prend conscience de l’implication corporelle dans le théâtre de verbe, l’engagement du corps dans la parole. Ce sont autant de pistes de travail et de réflexion personnelle qui donne un nouvel éclairage à son engagement dans l'art du mime, l'encourage à avoir un regard différent sur son art et l'aide à appréhender sa mission de création silencieuse.

L'art dramatique au sein de l'École Marcel Marceau apporte sa pierre à la construction de la présence dramatique scénique de l'acteur mime qui doit prendre place, habiter l’espace sur scène.

Nouvelle destination de leur corporalité, l’art dramatique enseigne aux élèves à composer entre théâtre du silence et théâtre de verbe.